Placeholder image

Coopérative d'utilité publique Biel/Bienne



L'histoire de la wobe

La fondation

Fondée en mai 1955, la coopérative a choisi le nom de wobe « wohne besser – habite mieux ». Ce nom reflétait les ideaux des fondateurs qui désiraient mettre sur le marché des appartements modernes dans des tours d’habitation, en contraste total avec les coopératives qui construisaient à cette époque plutôt des petits immeubles.

La wobe a réservé en 1958 et 1959 trois terrains en droit de superficie situés en périphérie de la Ville, dans des zones en développement.

La wobe s’est approchée de l’architecte Max Schluep, célèbre à Bienne pour la construction du Palais des Congrès, de la maison Farel et du Collège du Lac. Cet architecte représentait la modernité par l’utilisation du béton et la rationalisation des espaces.

Max Schluep et ses disciples ont construit pour la wobe, la tour d’habitation de 13 étages sise à la Rue du Mettlen 66, trois immeubles de quatre appartements en rangée sis à la Rue du Mettlen 68-70 et Rue de la Marnière 11 ainsi que deux tours d’habitation de 8 étages chacune sises à la Route d’Aegerten 38-40.

Modernes à l’époque avec cuisines à l’américaine, baignoires-douches à la japonaise, utilisation du béton et du verre à grande échelle, ces immeubles ont traversé le temps.

Après ces premières réalisations, le Comité de la wobe a mis sur pied une stratégie d’entretien minimale afin de leur permettre d’offrir aux coopérateurs des loyers les plus bas possibles.

Parallèlement, au fil du temps, les normes techniques (anti-feu notamment pour les tours de 9 étages et plus, électriques, sanitaires, ventilation, anti-sismiques, etc..) ont évolué.

En 2014, Monsieur Jean Rothen, Président depuis la wobe depuis les années 60, se retire pour raison d’âge. Il est remplacé dans cette fonction par Monsieur Vincent Studer.